La Note pour les cannibales.

DICH Ahmed

√Ä quarante ans Marcel, cadre dynamique et bronz√©, raconte ce qu’il pense √™tre une d√©pression soudaine, qui le jette hors de lui-m√™me et de son logis. Son beau-p√®re-patron lui offre le repos d’un appartement tranquille. Tom, SDF philosophe et myst√©rieux, l’entoure de sollicitude, le perce √† jour. Comme Maria, jeune femme attirante et r√©serv√©e, pour qui ce blas√© √©prouve progressivement une amiti√© vraie. Ses succ√®s faciles, sa richesse, sa vie tr√©pidante de ¬ę¬†cannibale¬†¬Ľ, sa compagne complice √Člisabeth l’√©coeurent : il est pass√© √† c√īt√©… de quoi, au fait ? Un drame d√©grise compl√®tement Marcel, qui per√ßoit alors, avec le lecteur, la r√©alit√© des choses.¬†L’auteur, qui s’est livr√© dans ses premiers romans (Le guide aveugle et fou, NB mars 2004), d√©crit comme s’il l’avait v√©cue la psychose de son h√©ros, vue de l’int√©rieur, quotidiennement, dans un lent cheminement entre haut et bas. L’origine de la pathologie mentale, l’irruption souterraine de la conscience, l’importance d’une affection vraie sont √©voqu√©es dans leur d√©roulement quotidien. Le style parl√©, bref et familier, est bien adapt√© au sujet.