Malva

PEETERS Hagar

Malva, fille unique de Pablo Neruda, meurt en 1941 √† huit ans, totalement oubli√©e par son p√®re qui abandonne √† son sort sa premi√®re √©pouse pour mieux se consacrer √† son art et √† d‚Äôautres amours. La petite fille, hydroc√©phale et handicap√©e, communique dans l‚Äôau-del√† avec d‚Äôautres enfants livr√©s √† eux-m√™mes et confie ses tourments √† Hagar Peeters, fille d‚Äôun journaliste hollandais qui a couvert l‚Äôhistoire tragique du Chili sous Allende et Pinochet.¬†¬†L‚Äôh√©ro√Įne, qui porte le nom d‚Äôune fleur aim√©e par le po√®te, la mauve des mers, dit longuement sa souffrance d‚Äôavoir √©t√© rejet√©e √† deux ans par un p√®re qui la juge disgracieuse et la m√©taphorise en ¬ę point-virgule ¬Ľ tout en militant pour les damn√©s de la terre. Elle trouve une forme de consolation en dialoguant avec Oskar, le ¬ę¬†tambour ¬Ľ de G√ľnter Grass, la fille de James Joyce et le fils d‚ÄôArthur Miller, enfants difformes ou malades, n√©glig√©s par leurs g√©niteurs. Il lui arrive aussi de fr√©quenter Socrate, Goethe ou Federico Garcia Lorca, tant admir√© par son p√®re. Le roman retrace avec un certain bonheur, mais de mani√®re trop d√©cousue et redondante, la vie d‚Äôun po√®te h√©doniste et charismatique, militant communiste convaincu. (A.K. et A.Be.)