L’Ultime Question

ZEH Juli

Cette ultime question ambitieuse de Juli Zeh (La Fille sans qualités, NB août-septembre 2007) est posée dans un Fribourg suisse et estival, calme comme l’oeil du cyclone. Ambitieux, ce roman l’est à plus d’un titre. D’abord par le statut professionnel des héros, deux physiciens “grandes pointures” : Sébastien l’adolescent attardé est nanotechnologue universitaire et la mécanique quantique conduira peut être Oskar, le dandy ironique, au Nobel. Ensuite par la hauteur des préoccupations divergentes qui les habitent, les mondes parallèles, le temps pour l’un et la relativité universelle pour l’autre. Enfin par l’épaisseur complexe de l’amitié ambivalente qui les lie.

 

Juli Zeh n’hésite pas à mettre en mots spécialisés intelligents les affrontements physico-métaphysiques de ses héros. Les débats en sont néo-professionnels, vraisemblables et affectés. L’usage parfois volontairement inopportun du présent met l’accent sur la question du temps. Un crime sera commis. Mais l’existence d’univers multiples permet-elle de faire une chose tout en ne la faisant pas ?