Lointain souvenir de la peau

BANKS Russell

Jeune délinquant sexuel, bracelet électronique à la cheville, le Kid vit avec son iguane et d’autres marginaux sous un viaduc de Calusa en Floride. Les autorités de la ville ont envoyé les flics démolir le camp et disperser les résidents. À cette occasion le Kid rencontre un curieux professeur de sociologie qui, dans le cadre de ses travaux sur les sans-abri, l’aide à réorganiser le campement. L’universitaire gagne peu à peu la confiance du jeune homme qui s’ouvre à lui de son addiction à la pornographie sur Internet. Écrivain reconnu (La Réserve, NB avril 2008), homme engagé, Russell Banks met en scène l’exclusion, la honte du bannissement et les ravages du sexe virtuel qui ne laissent qu’un lointain souvenir de la peau. Servi par un style parlé, le réalisme des personnages et des faits n’en est que plus concret. Mais les redondances, la longueur et une certaine pesanteur dans le ton empêchent le récit de s’envoler.