L’inversion de la courbe des sentiments

PEYRAUD Jean-Philippe

Un homme, pr√©nomm√© Robinson, quitte l‚Äėappart de celle qu‚Äôil a ¬ę connue ¬Ľ sur un site de rencontre. Il ach√®te un sac de croissants. Est-ce pour celle avec qui il a pass√© la nuit ou pour celle qu‚Äôil rencontre dans la rue, c’est-√†-dire son ex, ou pour la jeune femme qui tient le bar qui lui tient lieu de foyer ? Appara√ģt son p√®re chass√© de chez lui par sa femme. La m√®re est-elle fautive ou est-ce plut√īt le p√®re, qui ne parvient pas √† rompre avec sa grande copine ? Un jeune homme et une jeune fille sont √† sa recherche. Robinson serait-il leur p√®re ? Compliqu√©, tr√®s compliqu√© !!¬†¬†Ambigu√Įt√©s, quiproquos, chass√©-crois√©, tout se m√™le : les g√©n√©rations, les amours, les envies et les d√©ceptions amoureuses, le comique et aussi le tragique. Cette tranche de vie √† la fois p√©tillante et grave d√©peint avec sensibilit√© et humour une vie urbaine pr√©cieuse et embrouill√©e. Le dessin de Peyraud au coup de crayon l√©ger et tonique donne vie et esprit √† ce r√©cit tr√®s r√©ussi. (A.D. et P.P.)