L’habit rouge de Peter Pan.

McCAUGHREAN Geraldine

&

 

¬ęLes gar√ßons perdus¬Ľ ont grandi chez les Darling puis, adultes, sont devenus juge ou m√©decin, et parents √† leur tour. Mais voil√† que les visitent des r√™ves ramenant au matin des objets venus du Pays Imaginaire. Wendy et les autres n’h√©sitent pas longtemps : persuad√©s que l’univers de Peter Pan est en danger, ils se mettent en qu√™te de poudre de f√©e, endossent des v√™tements d’enfants et prennent leur envol…

Le d√©fi de d√©part est amusant mais il n’est pas facile de retrouver la magie de l’enfance car le Pays Imaginaire a bien chang√©. Le lagon est vide, l’automne a remplac√© le printemps √©ternel, les f√©es se livrent un combat incessant et Peter, affubl√© de l’habit de Crochet, est prompt √† exp√©dier au Pays de Nulle Part quiconque lui r√©siste. Crochet ne tarde pas √† r√©appara√ģtre. C’est lui qui manipule Peter pour l’entra√ģner dans une chasse au tr√©sor dont l’enjeu pu√©ril aura peut-√™tre du mal √† passionner le lecteur du XXIe si√®cle : tout √ßa pour quelques coupes et une inscription √† Eton. Tout en explicitant le mythe sans le renouveler, le style √©l√©gant reste dans l’esprit victorien de l’original pour lequel le Great Ormond Street Hospital Children’s Charity, l√©gataire de J. M. Barrie, a sollicit√© une suite en 2004, sous la forme d’un concours dont ce texte est le laur√©at.