Les yeux rouges

LEROY Myriam

Depuis quelque temps, Mathilde, journaliste reconnue, re√ßoit sur Facebook des messages d’un Paul qu’elle ne conna√ģt pas ; au d√©but admiratifs et amoureux, ils se font de plus en plus insidieux, diffamatoires, mena√ßants, au point de ravager la vie de la jeune femme qui se d√©bat vainement, porte plainte sans obtenir le soutien esp√©r√© et se couvre d’ecz√©ma.¬†¬†¬†¬†¬†Mathilde reprend et commente au jour le jour ces textes √©crits dans un langage parl√© o√Ļ le sexe tient √©videmment sa place. Puis, sans n√©cessit√© apparente, elle d√©cide d’en faire un r√©cit dans un style plus acad√©mique, soulignant peut-√™tre davantage l’impact suffoquant de ce harc√®lement qui souhaite la d√©truire et y parvient peut-√™tre. La personnalit√© de la jeune femme, sympathique et sensible, se dessine peu √† peu face au cynisme malfaisant de son pers√©cuteur qui reste dans l’ombre, r√©v√©lant seulement son machisme et son racisme. Myriam Leroy, journaliste belge, a connu la situation de Mathilde : √† la suite d’un article sur Dieudonn√© qui a soulev√© un torrent d’injures, elle a √©t√© soumise √† une campagne de d√©nigrement, nullement soutenue par ses confr√®res masculins. La facilit√© et l’efficacit√© de ce proc√©d√© ouvert √† tout internaute est inqui√©tante, il √©tait important de le d√©noncer. (M.W. et F.L.)