Les yeux d’Aireine

BRISSON Dominique

Dans une ville grise √† l’ambiance pesante, Aireine, au Socle o√Ļ elle √©tudie ou autour d’elle, est t√©moin de transformations de l’environnement et du comportement de certains humains qui tombent sous la coupe d’autres. Il faut baisser les yeux pour √©viter les yeux pr√©dateurs. Un √©l√®ve de sa classe et le fr√®re de sa meilleure amie sont touch√©s, ils disparaissent. Face aux yeux devenus trop intrusifs de sa m√®re, Aireine s’enfuit. Elle n’a jamais cess√© d’√©crire son journal et c’est lui que restitue son arri√®re-petite-fille Achelle, annot√© de ses recherches dans les archives de la ville. Un travail acharn√© car certains dossiers ont disparu et Achelle souffre d’une perte de sa m√©moire imm√©diate.¬†La juxtaposition de ces mondes diff√©rents, sans transition, n’apporte pas d’explication √† L’√Čpisode mais confronte deux personnalit√©s adolescentes aussi oppos√©es que les deux p√©riodes de la vie d’Aireine. Entre dystopie et utopie, les deux filles t√©moignent d’un m√™me dynamisme face √† l’√©preuve, d’un m√™me amour de la vie qui ont tout pour s√©duire les lecteurs adolescents. (R.F. et M.-C.D)¬†