Les vrais champions dansent dans le blizzard

ALEXANDER Kwame

À quelques jours des grandes vacances, Charlie est toujours enfermé dans sa douleur. Il a vécu en direct la mort de son père, son héros. La perspective de passer l’été chez ses grands-parents est loin de l’emballer. Taciturne au début, il sort peu à peu de son mutisme grâce à une grand-mère aimante et un grand père plein d’énergie qui l’oblige à travailler au jardin, l’emmène faire de grandes promenades dans la nature et lui propose de l’accompagner au Centre de loisirs où il est bénévole. Sa cousine, elle, l’encourage à se joindre à une partie de basket ; l’adolescent reprend goût au sport qu’il aimait tant.

 Tout en pouvant se lire séparément, ce titre fait suite à Frères (Livre du mois, mars 2018) qui avait surpris et séduit par un texte slamé qui rendait sonore le rythme des événements. L’auteur tente de retrouver la même veine, avec moins de réussite, la torpeur de l’adolescent se prêtant peu au rythme syncopé du slam, en dehors de quelques dialogues aux répliques brèves. Le livre est un beau roman d’apprentissage qui voit un adolescent sortir de sa coquille et prendre en compte la souffrance de l’autre. Son grand-père a perdu un fils. Son émotion, visible un matin, libère les larmes retenues. (A.-M.R. et C.B.)