Les Tavernes. (Le grimoire du petit peuple ; 3.)

DUBOIS Pierre

Que ce soit en Italie pour y fĂȘter une joyeuse noce, dans les collines d’Ecosse, au bord des lacs et riviĂšres de Russie ou sur les chemins du Kerry au coeur de l’Irlande, les quatre histoires ont comme thĂ©Ăątre d’opĂ©ration une taverne. Et comme acteurs des esprits, des fĂ©es, des elfes et autres gnomes. Ils sont facĂ©tieux comme les Foletti italiens, exigeant comme Seamus l’Ecossais, amoureuse comme la belle naĂŻade Rusalka, ou vampirisant comme le galant irlandais des nuits du Kerry.

L’auteur, passionnĂ© d’« elficologie », achĂšve sa trilogie en poursuivant son exploration des Contes et lĂ©gendes du Petit Peuple (Le crĂ©puscule, La forĂȘt, LJA, fĂ©vrier et juin 2005). Comme dans les prĂ©cĂ©cents volumes, il a confiĂ© les illustrations Ă  diffĂ©rents dessinateurs. Le style, l’humour, le graphisme et les couleurs varient d’une histoire Ă  l’autre mais en s’adaptant au rĂ©cit : graphisme rĂ©aliste et inventif, couleurs lumineuses et dessin plein de rondeur teintĂ© d’Ă©rotisme, lumiĂšre lunaire et atmosphĂšre de mystĂšre. Chacun apprĂ©ciera selon sa sensibilitĂ©…