L’enfer des codes

JIA Mai

Ann√©es cinquante. Rong Jinzhen poss√®de des dons math√©matiques extraordinaires. Capable de r√©soudre les probl√®mes les plus ardus selon ses propres m√©thodes, autour de lui est fond√©e une acad√©mie scientifique, origine de l‚ÄôUniversit√© N, o√Ļ √©tudient les plus grands cerveaux. Les sp√©cialistes sont passionn√©s par sa personnalit√© pourtant mutique. Abandonnant son domaine favori, l‚Äô√©tude de l‚Äôintelligence artificielle, il est nomm√© dans un organisme secret, l‚ÄôUnit√© 701, o√Ļ il s‚Äôinvestit dans la cryptographie, √©tudiant les messages secrets des nations rivales, tels le redoutable code Purple‚Ķ¬†Malgr√© un incontestable suspense, un lourd parfum d‚Äôespionnage, une authentique violence psychologique, Jia Mai, d√©tenteur du prix Mao Dun, le ¬ę¬†Goncourt chinois¬†¬Ľ, n’a pas √©crit √† proprement parler un thriller. Il b√Ętit en cinq parties une singuli√®re enqu√™te biographique romanc√©e, nourrie des interviews de multiples t√©moins. Avec lui on p√©n√®tre le monde √©tanche de la cryptographie chinoise des ann√©es soixante o√Ļ se croisent des individus insolites, touchants ou troublants. On observe la mainmise croissante de la technologie sur le monde. L‚Äô√©criture est √©l√©gante, mais on se perd un peu dans la complexit√© de l‚Äôintrigue. La conclusion revisite la fronti√®re poreuse entre le g√©nie et la folie dans une annexe au style tr√®s original. (M.Ba. et C.R.P.)