Le Terrible

CHAMPION Jeanne

Famili√®re des biographies romanesques (La maison Germanicus, NB avril 1996), Jeanne Champion, s’inspirant du film d’Eisenstein, cherche √† percer les raisons des exc√®s criminels d’Ivan le Terrible. Elle fait alterner les voix d’Ivan avec celles de proches, d’espions, du m√©tropolite Macaire, de sa premi√®re √©pouse, la tr√®s aim√©e Anastasia, qui sut ¬ę temp√©rer cet esprit pers√©cut√© par le bien et le mal. ¬Ľ Orphelin tr√®s jeune, sous la tutelle de boyards cupides, Ivan IV apprit, dans un palais d√©sert, la ruse et la cruaut√©. Violence et torture engendr√®rent ses exc√®s criminels. Sadique, cruel, s’ab√ģmant dans les pri√®res et les p√®lerinages, il fit assassiner ses fid√®les, amis, g√©n√©raux, serviteurs, ne supportant pas la moindre opposition. On suit les r√©formes, la guerre contre les Tatars, la recherche de d√©bouch√©s sur la Baltique, le commerce avec l’Angleterre. √Ä Novgorod, il fit assassiner la population enti√®re et dans un acc√®s de d√©mence tua son propre fils.

 Dans un récit sinistre, halluciné, un peu répétitif, Jeanne Champion dresse, avec talent, le portrait du premier souverain moderne de Russie, violent, autocrate et seul.