Le Silence

L√ČOTARD Fran√ßois

Deux vies parall√®les qui ne feront plus qu‚Äôune‚Ķ co√Įncidences √©tonnantes et surprenantes. Simon Leibowitz ne dit plus un mot depuis l‚Äô√Ęge de dix ans quand, en 1944, son p√®re, r√©sistant, est tu√© devant lui. Quarante ans plus tard, il tue un officier allemand en pleine rue, est emprisonn√©, puis ne r√©pond plus √† Livia qui lui √©crit d‚ÄôItalie o√Ļ elle √©tudie l‚Äôhistoire. Avec son ami Ignatio, dont le p√®re Giorgio √©tait par extraordinaire un ami du p√®re de Simon, la jeune fille cherche √† comprendre pourquoi Simon s‚Äôest r√©fugi√© dans le silence‚Ķ Livia est orpheline, toujours √† la recherche de sa m√®re, jusqu‚Äôau jour o√Ļ celle-ci r√©appara√ģt‚Ķ

 

Très invraisemblable, ce roman aborde des sujets qui touchent l’auteur, évoquant des enfances difficiles, secouées par les agissements d’un père insaisissable, dans une période agitée, une région sauvage. Dans La vie mélancolique des méduses (NB juin 2005), François Léotard insistait déjà sur la solitude de chacun et l’absurdité de certaines situations, avec son style, toujours heurté, haletant.