Le secret du mal

BOLA√ĎO Roberto

Roberto Bola√Īo, po√®te et romancier chilien plusieurs fois prim√©, est mort en 2003. Apr√®s son magistral roman, 2666 (N.B. juin 2008), son √©diteur publie un recueil de dix-neuf textes trouv√©s dans son ordinateur. Nouvelles, parfois seulement √©bauch√©es, r√©cits souvent d’inspiration autobiographique, essais critiques, ces √©crits de qualit√© in√©gale et en divers √©tats d’ach√®vement t√©moignent d’une intense activit√© litt√©raire et d’un imaginaire d√©bordant. Les histoires se d√©veloppent, sans but ni fin, en glissant d’un genre √† l’autre dans une atmosph√®re cauchemardesque temp√©r√©e d’autod√©rision et d’humour. Quel est le pouvoir de l’√©criture sur les horreurs humaines ? semble √™tre l’une des questions sous-jacentes. La lecture n’est pas facile, mais le style, tr√®s original et fascinant, les personnages r√©currents, r√©els ou fictifs, renvoyant parfois √† Bola√Īo lui-m√™me, r√©jouiront les ¬ę¬†Bola√Īophiles¬†¬Ľ. Ces ¬ę¬†fragments¬†¬Ľ posthumes, qui se pr√©sentent comme un kal√©idoscope, s’adressent aussi √† tous ceux qui s’int√©ressent √† la litt√©rature latino-am√©ricaine.