Le poids des mensonges

MACDONALD Patricia

Geordie est un petit garçon timide de six ans… Après la mort de sa mère, tuée devant chez elle par un chauffard deux ans plus tôt, son père, avocat, a épousé Caitlin qui a gagné la confiance du petit garçon et l’aime comme s’il était son propre fils. Un matin, elle le dépose à l’école, puis l’enfant disparaît. Ce kidnapping aura des conséquences désastreuses sur toute la famille. Caitlin devra se battre, dévoiler de lourds secrets et mener elle-même son enquête pour dénouer l’énigme. Avec sa maîtrise habituelle (Rapt de nuit, NB février 2008), Patricia Mac Donald crée des personnages attachants et distille le suspense jusqu’à la fin en évoquant un drame dans son prologue. Dans un style simple, elle décrit les rapports entre l’enfant et la belle-mère que lui impose son père, ainsi que les ravages causés par un parent pédophile. Malgré quelques invraisemblances, l’auteur réussit, là encore, un bon roman policier.