Le pigeon anglais

KELMAN Stephen

Londres. Tout juste arrivé du Ghana avec sa mère et sa soeur alors que son père est resté au pays, Harri, onze ans, subit son premier choc. Un adolescent est poignardé sauvagement dans son quartier, dominé par des bandes rivales de mineurs délinquants. Livré à lui-même quand il sort de l’école, il se prend d’affection pour un pigeon perché sur le rebord de la fenêtre et apprend peu à peu les codes qui lui permettront de s’insérer dans cette société des faubourgs de Londres. La plupart sont des défis. Harri invente un jeu avec son ami Dean : enquêteurs infiltrés, ils tentent de démasquer l’assassin.

 

Inspiré d’un fait divers qui a horrifié la Grande-Bretagne en 2000, le meurtre d’un petit Nigérian par deux gamins de douze ans, le récit de Harri, le narrateur, est convaincant et habilement mené. Les interjections propres aux jeunes de ce milieu et de cette génération scandent, avec humour, son parcours et ses humeurs, ses sentiments et ses sensations. Sur la base d’une situation sociale potentiellement explosive, Stephen Kelman construit un premier roman sensible, poétique, émouvant et juste.