Le kabbaliste de Prague

HALTER Marek

Prague, fin du XVIe si√®cle. David Gans, le narrateur, est l’√©l√®ve du grand rabbin MaHaRal, qu’il admire, v√©n√®re et craint. Il est le t√©moin de la promesse que se font les amis Isaac et Jacob : leurs enfants (non encore n√©s) se marieront ensemble. Mais vingt ans plus tard, Eva, fille d’Isaac et petite-fille ch√©rie du MaHaRal, au caract√®re fier et entier, ne l’entend pas de cette oreille. Peu avant son mariage, elle s’enfuit avec un riche marchand.

 

Avec son √©criture aux accents lyriques, Marek Halter plonge dans l’atmosph√®re de cette √©poque : bouillonnement intellectuel, d√©couvertes astronomiques, et aussi flamb√©es de violence r√©currentes entre catholiques et luth√©riens, et contre les Juifs, victimes d’une haine ancestrale. Malgr√© une nouvelle h√©ro√Įne f√©minine ind√©pendante (cf. La reine de Saba, NB janvier 2009), malgr√© les annonces du narrateur et les phrases √©nigmatiques des rabbins ou de la Torah qui cr√©ent un myst√®re et une attente, l’intrigue d√©√ßoit. Le r√©cit se r√©v√®le trop lent et trop bavard pour captiver. Reste un message humaniste :¬† l’√©go√Įsme et la recherche du pouvoir n’amenant que malheur, le respect et la reconnaissance sont indispensables pour une vie sereine.