Le courage d’√™tre moi

RUBINSTEIN Marianne

Joseph √©l√®ve de 4e, harcel√© par les gar√ßons de sa classe, se rend la peur au ventre au coll√®ge; jusqu’au jour o√Ļ une nouvelle √©l√®ve s’installe √† c√īt√© de lui. Manon est une jolie m√©tisse avec plein de tresses sur la t√™te. Souriante et solidaire, elle l’entra√ģne aux cours de boxe et l’encourage √† s’opposer aux brimades. Manon est tr√®s discr√®te sur sa famille, Joseph croit entrevoir son secret. Elle doit √™tre adopt√©e puisque ses parents et son fr√®re sont blancs. L’adolescente reste silencieuse, leur amiti√© s’effrite…. Pourquoi?¬†¬†Dans le cadre du Feuilleton des Incos, l’auteur a soumis les chapitres de son roman √† des coll√©giens de 5e et de 4e. Le texte retravaill√©, √©crit √† la premi√®re personne, est bien ancr√© dans la r√©alit√© du quotidien scolaire. L’histoire r√©ussit √† parler sobrement et avec justesse de la souffrance d’un jeune solitaire et harcel√© qui se trouve minable. L’amiti√© r√©confortante que lui apporte Manon bouleverse sa vie. Elle devrait √©mouvoir le lecteur. Manon montre beaucoup de maturit√© dans la recherche d’une v√©rit√© difficile √† appr√©hender par les adultes (son grand-p√®re noir vit √† Detroit). L’intrigue s’achemine vers une heureuse issue. En d√©pit de quelques st√©r√©otypes, la lecture est plaisante. (F.C. et M.-F.L.-G.)