Le chien de Madame Halberstadt

CARLIER Stéphane

Baptiste vient d’écrire son troisième livre et passe ses journées à en scruter les ventes sur Amazon et les critiques qu’il voudrait élogieuses sur les blogs… Hélas, un seul like, de sa propre mère ! Il est seul, abandonné, en proie à une sinistrose, quand sa voisine madame Halberstadt lui demande de garder quelques jours son carlin Croquette. La vie de l’écrivain raté bascule.  Un carlin porte-bonheur ? L’irruption du chien dans la vie du héros lui permet de passer des affres de l’écrivain scotché sur son ordinateur à la découverte du monde qui l’entoure. Il va poser un autre regard sur son quotidien, sa mère en quête d’amour, l’homosexualité de son père, la beauté de la montagne,son ex-compagne. Cette comédie optimiste et légère, teintée d’autodérision passe de la chronique douce-amère de l’insuccès aux joies de l’amour. Ce livre aux péripéties joyeusement invraisemblables se lit d’une traite et on pense à Jules de Didier Van Cauwelaert : un chien pour retrouver les bonheurs de l’existence. (J.G. et C.B.)