L’armoire des ombres

YARED Hyam

& &

 

√Ä Beyrouth, apr√®s la guerre, elle joue tous les soirs dans un dr√īle de th√©√Ętre¬†: avant de monter sur les planches, elle doit laisser son ombre au vestiaire et le metteur en sc√®ne est sans visage. Le texte est inexistant, c‚Äôest elle qui doit le cr√©er, seule face √† une armoire qui enferme des ombres. Elle les sort au gr√© de sa fantaisie, leur redonne couleur et vie.

 

Hayam Yared, jeune Libanaise qui a publi√© deux recueils de po√©sie, a du style, sait jouer avec les mots, manier symboles et images avec gr√Ęce. Dans ce premier roman qui r√©v√®le ses id√©es sur la condition f√©minine, sur la souffrance d‚Äôune mutation entre pass√© contraignant et avenir incertain, elle donne flou et myst√®re √† des histoires de famille qui s‚Äôentrecroisent au gr√© des ombres et du monologue¬†: une seule personne a plusieurs identit√©s, l‚Äôamour perdu a plusieurs noms, la narratrice est multiple. Original et d√©routant.