Le roman de Beyrouth.

NAJJAR Alexandre

Alexandre Najjar √©voque, avec nostalgie, l’histoire du Liban √† travers celle de son h√©ros Philippe n√© en 1992 √† Beyrouth. Le grand-p√®re de celui-ci, traducteur au consulat de France, participe √† la r√©volte des paysans contre les f√©odaux. Le p√®re, m√©decin, g√©n√©reux et tol√©rant, est une figure embl√©matique dans ce pays o√Ļ cohabitent les trois religions monoth√©istes. Le narrateur, journaliste, est un observateur privil√©gi√© de l’Histoire du Liban : occupation ottomane ; rivalit√© des alli√©s pendant la grande guerre ; mandat fran√ßais ; seconde guerre mondiale ; ind√©pendance ; conflit isra√©lo-palestinien ; enfin guerre civile (1975-1990) d√©j√† √©voqu√©e dans L’√©cole de la guerre (NB octobre 1999). Philippe s’attarde sur des souvenirs d’enfance, des aventures amoureuses sans grand int√©r√™t.¬†L’auteur, avocat libanais, fait revivre Beyrouth ¬ę¬†h√©t√©rog√®ne et contrast√©e¬†¬Ľ, entre Orient et Occident, tradition et modernit√©. Ce roman historique m√™lant r√©alit√© et fiction, anecdotes futiles et √©v√©nements tragiques ne satisfera pas ceux qui aimeraient une Histoire plus approfondie ; mais directement √©crit en fran√ßais il incitera le lecteur √† mieux comprendre ce pays si proche de nous par sa culture.