La morte du mois (Miss Octobre ; 2)

DESBERG Stephen, QUEIREIX Alain

Le tueur des Miss est vivement recherché par la police de Los Angeles, mais l’enquête n’avance guère. Le lieutenant Clegg se trouve en concurrence avec l’inspecteur Ariel Samson, bien épaulé par le milieu politique conservateur. De son coté Viktor, rendue sourde à la suite d’un viol, veut découvrir son agresseur et mêle avec aplomb cambriolages et recherches. Jeu ambigu et très dangereux. Dans le milieu hollywoodien des années soixante, le puritanisme n’est qu’apparent. Magouilles, coucheries et trafics sont la réalité.

Desberg mène le lecteur de fausses pistes en coupe-gorge et monte son récit en tension. Queireix, bon connaisseur des films de l’époque, permet au lecteur de reconnaître quelques visages. Les couleurs de Kattrin ajoutent de la vie aux personnages souvent statiques. Un bon polar, certainement, mais confus avec quelques redites. On attend pourtant le dernier tome pour savoir…