La gouvernante.

JOSS Morag

Jean en Ă©tait Ă  sa cinquante-huitiĂšme maison : seule, sans attache, elle Ă©tait la gouvernante parfaite, pendant l’absence parfois longue des propriĂ©taires de Walden Manor, une maison pleine d’objets anciens, de trĂšs vieux livres, baignĂ©e dans la lumiĂšre du jour et les odeurs du jardin. Jean avait dans la poche de son cardigan la lettre de l’agence  mettant fin quelques mois plus tard Ă  leur collaboration. Est-ce lĂ  que tout a commencé ? Elle s’est inventĂ©e une niĂšce en Australie et un fils recrutĂ© par annonce, elle voulait une famille. C’est ainsi que Michael, petit voleur d’antiquitĂ©s, Steph, enceinte, plaquĂ©e par son homme, aboutissent dans la propriĂ©tĂ©. Ils s’installent, sauvĂ©s par la maison et ses exigences, repoussant trĂšs loin l’idĂ©e de retour des propriĂ©taires. Pourtant ils vont ĂȘtre amenĂ©s Ă  dĂ©fendre “leur” territoire.

 

Un thriller trĂšs psychologique, moment suspendu, dĂ©licieusement immoral, entre bonheur et angoisse diffuse : le temps passe comme un Ă©tau qui se resserre jusqu’à l’explosion finale. Pour ce bon premier roman publiĂ© en France, l’auteur a reçu un prestigieux prix de littĂ©rature policiĂšre.