La fille du bar.

GUILLEBAUD Catherine

√Ä trente-cinq ans, Luce m√®ne une vie r√©gl√©e, loin du mod√®le familial : la nuit, derri√®re un bar, elle dose les alcools, observe la client√®le, range la recette. √Ä l’aise avec les musiciens, l’ouvreuse et quelques habitu√©s, elle se sent √† l’abri, malgr√© le comportement parfois √©trange du patron. Pour le reste, hant√©e par le d√©c√®s de sa soeur cadette, survenu quinze ans auparavant, elle vit barricad√©e dans sa douleur. Jusqu’au jour o√Ļ‚Ķ elle d√©couvre l’harmonie et l’apaisement dans une relation sinc√®re. Mais faut-il y croire ?¬†Elle est partie (NB juin 2003) d√©peignait d√©j√† la rupture d’une fille avec sa famille et avec ses rep√®res. Les phrases courtes excellent √† d√©masquer ¬ę l’horreur et l’indicible. ¬Ľ Les √©pisodes s’encha√ģnent implacablement et entra√ģnent dans un engrenage diabolique. Dans cette trag√©die grecque du XXIe si√®cle, le destin passe par la drogue. Avec une virtuosit√© froide et d√©tach√©e, l’auteur m√™le √©tude de moeurs, psychologie des profondeurs, intrigue sentimentale (et polici√®re ?) dans un cocktail savant et redoutable.