La Fille de l’air (ZombillĂ©nium ; 4)

PINS Arthur de

Le parc ZombillĂ©nium roule sur l’or, pourtant son nouveau directeur choisit de s’en sĂ©parer en le mettant en jeu au cours d’un sabbat de sorciĂšres. Avec Gretchen, AurĂ©lien et Francis, l’ex-propriĂ©taire s’acharne simultanĂ©ment Ă  libĂ©rer une Ă  une les Ăąmes damnĂ©es des obligations qui les enchaĂźnent au parc. C’est au tour d’Édouard mais tout va capoter. Gretchen dĂ©couvre Ă  ses dĂ©pens qu’une intruse, face Ă  laquelle elle ne fait pas le poids, a pris sa place allant mĂȘme jusqu’à prendre le contrĂŽle d’AurĂ©lien.  Cinq ans et un film d’animation aprĂšs, retour du monstrueux parc d’attraction, et de ses horrifiques crĂ©atures. Simples mortels, si vous cherchez une once de douceur et d’humanitĂ©, passez votre chemin. La perdition est chose commune en ces lieux qu’on peut dire infernaux. Avec son dĂ©coupage au ralenti, l’auteur a pris un Ă©vident plaisir Ă  profiler sur son ordinateur ses dĂ©mons dont l’un serait beau comme un dieu. Peu de texte pour beaucoup d’images qui s’en passent d’ailleurs trĂšs bien. Dans ce monde de profits et de rivalitĂ©s, actions rebondissantes et surprise finale mettent en bouche pour la suite. C’est un style en soi. (M.-F.L.-G.)