La courtisane de Venise

DUNANT Sarah

Fiametta Bianchini, c√©l√®bre courtisane romaine, a d√Ľ fuir sa ville envahie par les troupes de Charles Quint. Avec son nain Bucino et pour tout viatique quelques bijoux et un livre d‚Äôune valeur inestimable, elle se r√©fugie √† Venise. D√©figur√©e au cours du sac de Rome, elle va retrouver sa beaut√© gr√Ęce √† La Draga ‚Äď mi-gu√©risseuse, mi-sorci√®re ‚Äď et une tr√®s riche client√®le gr√Ęce au rus√© Bucino, le narrateur, son confident et son souteneur.

 

Sarah Dunant, romanci√®re anglaise √† succ√®s, d√©peint, apr√®s la Toscane de Double sens (NB mai 2000), une Venise au sommet de sa puissance, √† la fois magnifique, d√©prav√©e et sordide, o√Ļ la courtisane c√ītoie doges, cardinaux, marchands, peintres et po√®tes c√©l√®bres. L‚Äôauteure, f√©rue d‚Äôhistoire, est particuli√®rement bien document√©e sur les moeurs de l‚Äô√©poque dont elle emprunte les tournures dans ses descriptions pittoresques des ruelles, canaux, √©glises, campos, palais et f√™tes. Elle nous propulse au gr√© de multiples intrigues dans l‚Äôunivers cosmopolite, vibrionnant et licencieux de la Renaissance italienne qui donne beaucoup de piquant √† ce pittoresque r√©cit.