La chambre des merveilles

MATEO-SAGASTA Alfonso

Madrid, 1614. Isidoro Montemayor, secrétaire très particulier d’une belle comtesse espagnole, remplace au pied levé l’archiviste, récemment assassiné du marquis de Hornacho, oncle de la comtesse, grand érudit et collectionneur passionné. Cet archiviste était aussi gardien de La chambre des merveilles, cabinet de curiosités du marquis. Isidoro découvre que le marquis collectionne, outre livres, manuscrits, oeuvres d’art et curiosités diverses, des « monstres » humains. Une affaire de faux testament et un second meurtre au palais mettent Isidoro sur la piste du tueur.

 

Alfonso Mateo-Sagasta (Voleurs d’encre, NB septembre 2008) livre un nouveau thriller historique. L’intrigue policière sert surtout de prétexte à un tableau intéressant et détaillé des moeurs et croyances de la noblesse espagnole du XVIIe siècle et du petit peuple qui gravite autour de ses belles demeures. De facture et de langue classiques, ce roman se lit sans déplaisir, mais manque de suspense.