Indignation

ROTH Philip

1952, la guerre de Cor√©e fait rage. Le fils d‚Äôun boucher casher de Newark, Marcus Messner, dix-neuf ans, ¬ę sous morphine ¬Ľ, se rem√©more sa br√®ve vie universitaire. Pour √©chapper √† l‚Äôangoisse parano√Įaque de son p√®re qui le surveille trop √©troitement, il part au Winesburg College (Ohio). Il y supporte mal ses voisins de chambre, tombe amoureux d‚Äôune fille tr√®s lib√©r√©e. Il peine √† accepter les moeurs du monde dans lequel il d√©barque, qui lui sont √©trang√®res en particulier en mati√®re religieuse. Pour combler ses parents, son obsession est de r√©ussir ses √©tudes et fuir le sang des animaux √† l‚Äôabattoir comme celui des soldats massacr√©s au loin.

 

D√©laissant le th√®me du vieillissement (Exit le fant√īme, NB novembre 2009), Philippe Roth d√©montre avec une remarquable efficacit√© comment, dans la vie, des choix m√™me banals peuvent avoir des r√©percutions excessives. L‚Äôessentiel du texte est un r√©cit percutant √† la premi√®re personne. Dans l‚Äôunivers √©touffant de l‚ÄôAm√©rique des ann√©es cinquante, incapable de feindre, trop intransigeant, trop h√©sitant, ce jeune Juif s‚Äôindigne jusqu‚Äô√† son passage ¬ę de l‚Äôautre c√īt√© ¬Ľ, l√† o√Ļ ¬ę s‚Äôarr√™te la m√©moire ¬Ľ. Un roman saisissant.