Guyanacapac (Long John Silver ; 4)

DORISON Xavier, LAUFFRAY Mathieu

Moxtechico, l’Indien s’est enfui avec le Neptune et l’équipage du bateau. Seuls restent aux côtés de Long John Silver la Murène, Dantzig, le docteur Livesey et la belle Lady Vivian Hastings, enceinte. Après des semaines de marche épuisante à travers la forêt amazonienne et ses marais poisseux, ils arrivent enfin au pied de Guyanacapac, la cité inconnue. Mais celle-ci, défendue par d’énormes varans assoiffés de sang et des hommes-bêtes au service d’un grand prêtre hagard, se révèle redoutable. Le trésor, s’il existe vraiment, paraît hors d’atteinte.

Le dernier tome de cette série, mérité après trois ans, justifie cette attente. Cet album conduit jusqu’à l’apothéose du destin du capitaine Long John Silver en créant une émotion, mélange de crainte, d’étonnement et d’admiration pour ce monde hallucinant construit à la fois par la montée en puissance du récit et le dessin grandiose et fantastique, la beauté des pages, l’éclatement des cases. À cela s’ajoute l’éblouissement devant le travail des couleurs et des ombres. Une vraie réussite.