Garance

GAUTHIER Séverine, LABOUROT Thomas

C’est l’été. De retour au village pour les vacances, Léopold dévale les ruelles en escalier jusqu’à la plage où il est sûr de trouver Garance, son amie de toujours. Ils reprennent leurs jeux habituels, mais un fait étrange survient : une vague semble avoir renversé volontairement le garçon. Garance devient tout à coup sérieuse, et lui explique pourquoi elle peut marcher sur l’eau : elle tient ce pouvoir de son père, un géant dont le travail est de battre l’eau de ses pieds pour fabriquer des vagues. Confiant et sceptique à la fois, Léopold accepte de partir à la rencontre de ce drôle de père. La tempête se lève…

À mi-chemin entre l’innocence de l’enfance et un fantastique original assez bien maîtrisé, l’histoire de Garance concrétise les rêves de père extraordinaire, géant tendre et débonnaire, montagne de puissance et de gentillesse contre laquelle il est doux de se réfugier. Bien qu’elle soit dans la logique de l’histoire, la chute surprend le lecteur par la touche de nostalgie qu’elle apporte au scénario. Le graphisme associe à des tonalités très douces un trait mouvant, vif, des angles de vues variés et originaux, et un art certain de la composition des pages. Un « one shot » au charme indéniable.