Des femmes disparaissent : un roman de Chen Wanglin

GARCIN Christian

Détective privé, Zhu Wenguang est une espèce de Zorro chinois : il délivre des jeunes femmes, d’origine modeste, la plupart du temps vendues par leurs parents et martyrisées par leur mari. Alors qu’il ne couvre habituellement qu’un certain nombre de zones quadrillant la Chine, il part cette fois-ci en expédition, de Guangzhou à Hokkaido via New York, sur les traces de trois femmes qui, depuis son enfance, ont croisé son chemin.

 

Curieux roman, à la fois contemporain par son environnement, son langage populaire parfois grossier, et fantastique par les rencontres avec une medium ou un ex-mafieux réincarné en vieux chien errant. Le style est très imagé et ludique. Des personnages caricaturaux, voire anormaux, une certaine ironie critique de la Chine, l’intrusion de contes traditionnels dans le récit, et le sous-titre « un roman de Chen Wanglin » laissent le lecteur perplexe sur l’identité de l’auteur (asiatique ou occidental ?) et sa relation à la Chine.