Contes de Russie.

LECLERCQ Pierre-Olivier

& & &  

L’auteur a reçu verbalement les récits d’un Russe, Maxime Maximovitch, témoin de l’immigration arrivée en France après la Révolution de 1917. On retrouve l’imaginaire des récits traditionnels auquel s’ajoute le talent du conteur. Le ton mystérieux est proche de l’oralité dont sont issus la plupart de ces contes. Il ne gomme pas la violence de leur origine (on tranche les têtes, le sang coule), on y rencontre le diable, des paysans, des princesses, le tsar et Baba Yaga mais aussi des éléments modernes : le cinéma, la TSF, les bolides et les Soviets.

Les illustrations de l’auteur s’inspirent des broderies rouges traditionnelles, et peut-être de l’univers de Chagall, jusqu’à représenter Staline… Ouvrage soigneusement présenté ; le texte, parfois difficile, le réserve à de bons lecteurs et en particulier aux conteurs.