Coeur d’artichaut.

GOLDMAN Gérard

 

 

 &

 

Chantin, treize ans, lycéen timide, vit bien tranquille dans un quartier huppé de la capitale où ses parents tiennent une loge de concierges : il lit Tintin et regarde Monsieur Cinéma. Un jour, une jeune Américaine et son père emménagent dans l’immeuble ; rien ne va plus, son coeur chavire, il est amoureux. L’ingénu vit désormais sur un nuage, à la merci de la belle Janet, adolescente désinvolte et fantasque qui le fait tourner en bourrique et le pousse à s’affranchir de son nid douillet.

Ce roman initiatique, loufoque et fabriqué, dont l’action se déroule peu après les événements de mai 68, ressuscite, par le truchement d’un héros désarmant de candeur, une époque, une atmosphère qui ont marqué une génération. Sortir de l’enfance, braver les interdits, découvrir la musique pop, les nouvelles idoles et la mode hippie, fumer son premier joint à Londres, s’éveiller à l’amour… Une révolution certes, racontée avec une plume légère, drôle et décalée, même si elle relève de la séquence nostalgie.