C’est loin, Valparaiso ?

FRIOT Bernard

À seize ans, Max, le narrateur, vit dans un « dĂ©sert ». Seule, sa soeur BĂ©nĂ©dicte-Marie, dite BĂ©nĂ©ma, de dix ans son aĂźnĂ©e, veille sur lui comme on veille sur un enfant. À huit ans, il a compris que ses parents faisaient le commerce en gros de produits Ă©rotiques : il est trĂšs instruit des pratiques sexuelles mais ne sait toujours pas comment on fait les bĂ©bĂ©s. BĂ©nĂ©ma, dix-huit ans, bac et permis de conduire en poche, part avec son petit ami pour Valparaiso – lieu symbolique, lieu de rĂȘve – pour fuir pĂšre et mĂšre. Max va devoir grandir tout seul, malgrĂ© la solitude, malgrĂ© le dĂ©goĂ»t. Sa vie est traversĂ©e par la peur que lui inspire le chauffeur du bus scolaire au comportement louche, par l’affrontement trĂšs dur, trĂšs cru avec « Y » sa mĂšre, par l’approche maladroite de « X » son pĂšre, par son Ă©veil Ă  l’amour, qu’il croit impossible tant il se dĂ©teste, pour Karima, placĂ©e juste devant lui en classe.

En donnant la parole Ă  Max quand il a seize ans, l’auteur permet au lecteur de ressentir les sentiments, les sensations de l’adolescent et la reconquĂȘte de l’estime de soi qu’il mĂšne, avec courage. Écriture rapide, efficace.