Buvez du cacao Van Houten !

VORPSI Ornela

En Albanie, une vieille femme se sent coupable d’√™tre encore vivante alors que des jeunes meurent autour d’elle ; une jolie fille en bikini, pr√®s d’une piscine r√©serv√©e aux √©trangers auxquels il est interdit de parler, se laisse convaincre d’acheter un visa pour trois cents dollars ; un demi-fou, qu’on enferme √† l’h√īpital tous les ans au printemps, peint, entre deux crises, inlassablement, le m√™me tableau d’une femme √† la silhouette envahissante ; deux jeunes r√™vent de l’Italie, et quand leurs r√™ves se r√©alisent, ne d√©couvrent que pauvret√©, humiliation et tristesse.

¬†En treize nouvelles, Ornela Vorpsi (Le pays o√Ļ l’on ne meurt jamais, NB f√©vrier 2004), √©voque l’Albanie de son enfance, la mis√®re de ses villages et la truculence de personnages pittoresques. Elle fait aussi partager les d√©ceptions de la vie d’exil√©e en Italie, d’abord, puis en France. L’ensemble est un peu h√©t√©roclite, le ton a une certaine na√Įvet√©, mais beaucoup de vivacit√© et de po√©sie.