Bambi Frankenstein.

GAILLIOT Jean-Hubert

Le narrateur, momie couverte de bandelettes à la suite d’un accident, est invité par les avocats de Michael Jackson à monter dans son Jet privé pour faire le tour de la terre en vingt-quatre heures à ses côtés. L’objectif est de provoquer, par un jeu de la vérité, un choc émotionnel chez le chanteur pour restaurer son image auprès du public après l’annonce de ses penchants pédophiles.  Ce récit extravagant, qui se veut un plaidoyer admiratif et fraternel, est d’un goût douteux. Il confirmera les néophytes dans leur désintérêt pour cette personnalité à la limite de la folie. Quant aux aficionados, ils choisiront difficilement : Michael Jackson, un martyr ou un prophète, un être candide ou un homme obscène, Bambi ou Frankenstein ? Dans le même style rapide que La vie magnétique (NB août-septembre 1997), l’auteur veut peut-être signaler que cet être exceptionnel incarnerait les signes prémonitoires de la mutation psychique d’une époque…