Au soleil couchant

HWANG Sok-Yong

S√©oul. √Ä l‚Äôissue d‚Äôune conf√©rence une jeune inconnue donne √† Park Minwoo, architecte c√©l√®bre, un papier : un nom, celui du grand amour de son adolescence, qu‚Äôil a fini par quitter et un num√©ro de t√©l√©phone. Son pass√© lui revient par bribes. Par ailleurs, la messag√®re, Jeong Uhee, √©crit et essaie de monter des pi√®ces de th√©√Ętre tout en travaillant durement la nuit dans une sup√©rette. Elle a un ami, Kim Minwoo, qu‚Äôelle consid√®re plut√īt comme un fr√®re alors qu‚Äôil est amoureux d‚Äôelle. Tous connaissent l‚Äôinqui√©tude, le mal-√™tre, le poids du pass√© ou la peur de l‚Äôavenir.¬†¬†C’est une Cor√©e populaire, voire mis√©rable et souvent violente, que Hwang Sok-yong (L’√©toile du chien qui attend son repas, NB avril 2016) √©voque dans ses romans. Cet auteur est tr√®s connu aussi pour ses prises de position en faveur de la d√©mocratie. Au soleil couchant est un titre nostalgique. Pour plusieurs personnages, il est trop tard, la vie devient de plus en plus difficile, et la fin s‚Äôannonce, m√™me pour eux qui ont r√©ussi. La description de la vie quotidienne est cependant tr√®s vivante ‚Ästet l‚Äôon d√©couvre la Cor√©e moderne o√Ļ le foss√© se creuse entre les classes sociales. (D.C. et M.-C.A.)