Aphrodite.

ANDREWS Russell

Justin Westwood, policier d’East End Harbor (√Čtat de New York) est confront√© √† une affaire d√©licate : le d√©c√®s, apparemment accidentel, d’une jeune journaliste ayant r√©dig√© dans la presse locale la n√©crologie d’un ancien acteur de cin√©ma, d√©c√©d√© dans une maison de retraite. Cet article, qui aurait d√Ľ √™tre anodin, provoque un grand remue-m√©nage dans le milieu de la recherche pharmaceutique. L’enqu√™te r√©v√®le, en effet, que politiciens et grands patrons de laboratoires sont m√™l√©s √† une activit√© secr√®te dont le code est Aphrodite. Westwood, d√©charg√© de l’affaire par le FBI, agit seul, au p√©ril de sa propre vie, et finit par d√©couvrir ce que cache Aphrodite ‚Ķ ¬†Le milieu de la recherche scientifique et l’app√Ęt du gain m√™l√©s √† toute une strat√©gie politique particuli√®rement bien d√©crite r√©ussissent une enqu√™te bien rythm√©e au d√©but, qui se ralentit pour arriver au d√©nouement. Comme souvent, la mont√©e des dangers est plus haletante, la descente plus laborieuse. Un bon polar classique.