Rage blanche

MASTERMAN Becky

En Arizona, Brigid Quinn, agent spécial du FBI, a longtemps enquêté sur un tueur en série de la route 66 qui, chaque été, assassine une femme, selon un rite immuable. Une jeune recrue, Jessica, ayant joué les appâts, a disparu à son tour. Quelques années plus tard, Brigid prend sa retraite et épouse Carlo ; ils résident à Tucson lorsque l’affaire rebondit. Un routier est arrêté, passe aux aveux et dit savoir où se trouve Jessica. Brigid, contactée par la police, en doute et, de façon non officielle, se remet en chasse avec ses propres méthodes. Le récit se déroule entre déserts et montagnes, selon un scénario bien maîtrisé, sous la forme d’un rapport haletant, rédigé à la première personne par l’héroïne. Celle-ci, avide de revanche, y expose ses réflexions et sa stratégie. La police officielle n’est pas à la hauteur et manque terriblement d’efficacité, à l’exception d’une fille astucieuse qui devient alors victime… Malgré un démarrage assez lent et quelques longueurs ensuite, le suspense est maintenu jusqu’au bout, où le dénouement brutal surprend, mais souligne le rôle majeur, voire essentiel, joué par les femmes dans ce roman.