Amours en marge.

OGAWA Y√īko

Depuis que son mari a quitt√© le domicile conjugal, ses oreilles lui jouent des tours. Des sons qui n’existent pas lui parviennent, des bourdonnements l’assaillent, les voix l’agressent. Lors d’une table ronde consacr√©e aux troubles de l’audition, elle n’a d’yeux que pour un st√©nographe ou, plus exactement, pour ses doigts qui la fascinent. √Ä son contact remontent les souvenirs enfouis d’un jeune homme au violon, de la visite d’un mus√©e o√Ļ tr√īne le cornet acoustique de Beethoven. Avec lui, elle respire le parfum fant√īme du jasmin dont les effluves reviennent √† heure fixe hanter un h√ītel d√©sert√©. Les √©v√©nements pr√©cis laissent deviner un myst√®re qui flotte, s’√©paissit puis s’√©claircit. Vient alors la gu√©rison.¬†Y√īko Ogawa l’a d√©j√† prouv√© dans La petite pi√®ce hexagonale (NB ao√Ľt-septembre 2004), elle ma√ģtrise l’art de rendre une atmosph√®re palpable avec des mots simples. Elle rend √©trange le quotidien, laisse planer des ondes de fantastique dans la description la plus banale. Le silence est la mati√®re qu’elle aime sculpter. Troubler est son domaine. Le lecteur peut √™tre conquis.