03.

VALTAT Jean-Christophe

Chaque matin, le narrateur attend le bus qui va l’amener au lyc√©e. Sur le trottoir d’en face, une adolescente handicap√©e attend elle aussi le car qui la conduit √† l’institution priv√©e dont elle est √©l√®ve. Durant ces attentes r√©currentes, le lyc√©en tente de percer les myst√®res de cette jeune fille, ses angoisses, ses abandons, son potentiel, sa vie. Il t√Ęche en r√©alit√©, par le truchement d’hypoth√®ses plus ou moins abracadabrantes, de se cerner‚Ķ et se comprendre. Ce ¬ę¬†d√©sespoir amoureux¬†¬Ľ imaginaire entre ¬ę¬†normalit√©s¬†¬Ľ diff√©rentes l’am√®ne √† r√©fl√©chir √† la ¬ę¬†d√©bilit√©¬†¬Ľ du monde environnant, l’amour, l’existence‚Ķ

03, car troisi√®me roman de l’auteur (Cf. l’anagrammatique Exes, N.B. oct. 1997) et num√©ro d√©partemental de l’Allier, o√Ļ se d√©roule l’action du livre. L’analyse des comportements et des mentalit√©s de jeunes gens aux ¬ę¬†hormones endolories¬†¬Ľ est fine : ¬ę¬†d√©synchronisation¬†¬Ľ g√©n√©rale, conception ¬ę¬†d√©chir√©e¬†¬Ľ de la sexualit√©, peur du futur‚Ķ Si cet ¬ę¬†amour exceptionnel¬†¬Ľ a parfois des allures d’exercice de style un peu intellectuel, l’√©criture est ind√©niablement‚Ķ originale.