VS

RAKOVSZKY Zsuzsa

Hongrie, 1889. La comtesse Sarolta V. est emprisonnée, accusée par son beau-père de lui avoir extorqué de l’argent pour un emploi fictif dans une entreprise inexistante, d’avoir fui après son mariage et surtout de se faire passer pour un homme : elle a ainsi brisé la réputation de sa famille, obligée de s’expatrier. À la demande du psychiatre de la prison, elle rédige et lui remet le journal de sa vie. Finalement libérée car jugée non responsable de ses actes, son existence continue sous l’identité du comte Sandor Vay, nom sous lequel ses écrits paraissent. Ce premier livre publié en France de la romancière hongroise, Zsuzsa Rakovszky, s’inspire de l’étonnant destin d’une aristocrate de l’époque qui, non par vice ni désir de nuire, mais mue par un sentiment profond, se considérait complètement « homme ». Aux lettres d’amour et poèmes de l’héroïne, écrits au masculin, s’ajoutent les documents médicaux. Ce surprenant roman, aux rebondissements multiples très bien orchestrés, est saisissant. D’une très belle écriture, plein de sensibilité, il aborde le sujet délicat de l’homosexualité tout en évoquant également la situation politique, culturelle et artistique de l’Autriche-Hongrie à la fin du XIXe siècle.