Vive la République !

MURAIL Marie-Aude

Premi√®re rentr√©e pour C√©cile, toute jeune institutrice du CP : la joie immense de la vocation accomplie, mais aussi des inqui√©tudes et des moments de d√©couragement. L’√©cole est √† la limite du sous-effectif ; seule l’inscription d’une famille de r√©fugi√©s ivoiriens nantie de leurs enfants √©vite la fermeture. Un homme s’active dans l’ombre pour les faire expulser, r√©cup√©rer le terrain de l’√©cole et y construire un fast-food.

√Ä travers les yeux tendres de C√©cile, on voit vivre des enfants tr√®s authentiques, diversement dou√©s pour les √©tudes mais spontan√©s, confiants, parfois handicap√©s par des parents loin d’√™tre √† la hauteur. L’autre face du roman est la lutte des militants de la justice sociale, pourfendeurs d’abus, en lutte contre l’engeance des profiteurs et autres sp√©culateurs racistes et malhonn√™tes. Le trait est parfois forc√©, le propos id√©aliste, mais il y a beaucoup de chaleur, d’attention aux faibles et une c√©l√©bration bienvenue de l’√©cole de la R√©publique o√Ļ on apprend √† vivre ensemble. Facile √† lire et prenant pour les 12 ans et plus.