Vichy et la chasse aux espions nazis.

KITSON Simon

L’auteur, professeur √† l’universit√© de Birmingham, analyse le contre-espionnage anti-allemand pratiqu√© par l’arm√©e d’armistice, de juin 1940 √† novembre 1942, en zone libre et Afrique du Nord essentiellement. Il utilise les archives nouvellement ouvertes du contre-espionnage fran√ßais, le ¬ę¬†fonds de Moscou¬†¬Ľ, pass√© des Allemands aux Sovi√©tiques, r√©cup√©r√© par les Fran√ßais en 1990. La police vichyste a tortur√© des espions allemands : Kitson insiste, apr√®s examen des rapports services secrets/gouvernement, sur la volont√© de ce dernier de sauvegarder sa souverainet√©, sur la difficult√© de prot√©ger les secrets d’√Čtat dans un pays occup√© tout en menant une politique sinc√®re de collaboration, dans le cadre notamment d’une r√©pression de l’espionnage alli√©, de la pers√©cution des Juifs et de la lutte des men√©es communistes. Il r√©examine les rapports entre Vichy et la population fran√ßaise, r√©primant la collaboration individuelle.

Hors de toute pol√©mique, l’ouvrage, rigoureux, est int√©ressant par l’analyse scrupuleuse des pi√®ces d√©sormais disponibles, plus fiables que les M√©moires publi√©s depuis la guerre selon lui. Kitson met en √©vidence – sur un sujet bien connu, dit-il, mais non encore √©tudi√© – la complexit√© du jeu de collaboration men√© par Vichy pour son ind√©pendance.