Une plaie ouverte

P√ČCHEROT Patrick

Durant la semaine sanglante de la Commune de Paris en 1871, cinquante otages sont amen√©s rue Haxo, mais cinquante et une personnes sont abattues. Pendant trente ans, Marceau, tout en c√ītoyant les grandes figures de l’√©poque, Vall√®s, Hugo Rimbaud ou Courbet, ne cesse de chercher le meurtrier de la cinquante et uni√®me. Dana, l’assassin pr√©sum√©, condamn√© par contumace, aurait fui en Am√©rique. Il aurait int√©gr√© le spectacle de Buffalo Bill aux c√īt√©s de Calamity Jane, sans laisser aucune trace de son passage aux endroits o√Ļ on l‚Äôattend.¬†Dans ce livre, tr√®s bien document√© sur le milieu parisien des petits m√©tiers et des artisans, mais aussi sur la partie historique de ce Paris assi√©g√© pendant l’Insurrection, Patrick P√©cherot (L’homme √† la carabine : esquisse, NB mars 2011) se sert de son pass√© de syndicaliste pour donner vie √† cette aventure. Le texte est tr√®s po√©tique, parfois trop descriptif… Le vocabulaire, souvent celui de l’√©poque, est bien dos√©, sans tomber dans la caricature. Le roman n’est pas une histoire polici√®re habituelle, c’est une pi√®ce de th√©√Ętre en quatre actes truff√©s d‚Äôinvraisemblances. (C.M. et L.D.)