Une adolescence en Gueldre.

PIROTTE Jean-Claude

Dans ces carnets, Ange, le narrateur, relate son premier séjour à douze ans dans une famille hollandaise en Gueldre. Nature sauvage, intérieur chaleureux, relations sereines : tout l’enchante. D’enrichissantes lectures, l’amitié des deux grands fils le font mûrir. L’un l’exerce aux échecs, l’autre l’émeut en lui confiant son amour secret pour une jeune inconnue à peine entrevue, réplique troublante de la « Madeleine », peinture ancienne célèbre. Cette nouvelle vie contraste avec l’évocation d’une enfance maussade, sans père, sans amour maternel, où Ange devenait fugueur. Dans le dernier carnet, Ange, jeune adulte épanoui, médite sur l’amour. Han croit avoir retrouvé sa Madeleine. Et lui-même, pourquoi considère-t-il livres et peintures plus réels que ses propres expériences vécues ? Quelle est sa vocation ?  Un roman d’apprentissage attachant truffé d’allusions poétiques à des oeuvres connues, écrit dans une langue inventive et recherchée que l’on peut trouver belle ou un tantinet désuète selon les goûts.