Les Amants imparfaits.

FLEUTIAUX Pierrette

Rapha√ęl a neuf ans lorsque L√©o et Camille, six ans, font irruption dans sa vie. Il est imm√©diatement fascin√© par la beaut√© des jumeaux, par leurs mani√®res √©tranges, leur ambivalence, leur fusion. Il est aussi s√©duit par ce qu’ils poss√®dent et qu’il n’a pas, des parents brillants, riches, √©l√©gants, cosmopolites. Et ¬ę¬†L√©oCamille¬†¬Ľ, solitaires et fragiles, reconnaissent en lui celui qui leur manquait. Perdus de vue, retrouv√©s au cours des ans, au fil des transformations de leur corps, Camille et L√©o ont seize ans lorsqu’ils entra√ģnent Rapha√ęl dans un jeu de s√©duction sulfureux qui finit mal, tr√®s mal. C’est Rapha√ęl qui tente, trois ans plus tard, l’aventure de l’√©criture pour r√©tablir la v√©rit√©.

Dans ce r√©cit de d√©sarroi, de captation, de fusion et d’abandon, Pierrette Fleutiaux (Des phrases courtes, ma ch√©rie, N.B. ao√Ľt-sept. 2001), a l’art, √† la fa√ßon de Nous sommes √©ternels (N.B. sept.-oct. 1990), de laisser filtrer peu √† peu les indices qui √©claireront le drame entraper√ßu d√®s le d√©but. √Čcrit dans un style direct, imag√©, m√©taphorique, avec sensibilit√©, ce roman d√©montre le grand talent de l’auteure.