Un homme

ROTH Philip

On enterre un homme dont les proches dressent un portrait √©mouvant mais simple, sa vie ayant √©t√© somme toute assez banale : une enfance heureuse, des parents attentifs, un fr√®re protecteur. Brillant publicitaire, il connut trois mariages plut√īt chaotiques, eut deux fils qui le d√©testaient et une fille qui l‚Äôadorait. Il pratiqua activement l‚Äôart de l‚Äôadult√®re. Alors pourquoi cette angoisse √† la fin de sa vie, alors qu‚Äôil est victime de probl√®mes cardiaques √† r√©p√©tition ?

 

La mort est le th√®me central du roman : elle hantait d√©j√† le h√©ros de La b√™te qui meurt (NB ao√Ľt-septembre 2004). Mais elle est inexorable, Hamlet le savait : impossible de ne pas √©voquer le h√©ros shakespearien lors du dialogue savoureux du narrateur avec le fossoyeur du cimeti√®re ! Sur un sujet qui n‚Äôest pas nouveau, Philip Roth r√©ussit √† captiver, reprenant brillamment les √©l√©ments r√©currents de son oeuvre : d√©ch√©ance corporelle cr√Ľment d√©crite, qu√™te des origines avec des r√©f√©rences constantes √† ses parents et √† ses ascendances juives, ainsi que regret de la perte de l‚Äôinnocence originelle.