Un feu dans la nuit

KELLY Erin

Darcy, élevé par une mère possessive, se voit refuser par Rowan MacBride l’entrée comme boursier au collège local réputé. Par ailleurs, suite à une agression, la femme de celui-ci, magistrate, déclare avoir reconnu l’adolescent sur les lieux. À la mort de sa mère, plein de ressentiment face à cette famille, le jeune homme met sur pied un complot machiavélique. Après la mort de leur mère Lydia, les enfants MacBride se réunissent dans leur maison de campagne du Devon afin de profiter d’une fête pour disperser ses cendres. Felix, le fils, amène une étrange jeune femme, Kerry. Erin Kelly, journaliste, distille avec talent les sentiments de son héros : humiliation, impression d’injustice, soumission à l’autorité maternelle. On pourrait se croire dans un roman de Dickens. Le ton est donné : quelle vengeance peut imaginer un jeune garçon frustré, mais très instruit, face à une famille nantie et unie ? Grâce à un scénario original et bien construit, l’auteur fait monter la pression et montre jusqu’où un esprit humain déséquilibré affectivement peut aller dans la manipulation et la démence. Un style fluide rythme ce thriller psychologique d’une lecture très agréable.