Cher Monsieur M.

KOCH Herman

Amsterdam. Par le plus grand des hasards ‚Äď ou pas ‚Äď monsieur M., romancier c√©l√®bre, vit dans le m√™me immeuble qu‚ÄôHerman, sans imaginer que celui-ci a toutes les raisons de lui en vouloir. Quarante ans auparavant, Herman, lyc√©en gringalet mais non sans charme, a v√©cu une histoire d’amour avec Laura, la plus belle fille de la classe, au grand d√©sespoir de Jan Grein, professeur amoureux rudement √©vinc√© par la jeune fille et qui a myst√©rieusement disparu un jour de No√ęl. Ce fait divers, tr√®s m√©diatis√©, a inspir√© √† monsieur M. ¬ę R√®glement de comptes ¬Ľ, un roman qui a fait sa gloire et sa fortune.¬†¬†En cinq chapitres polyphoniques, l’auteur n√©erlandais (Villa avec piscine, NB septembre 2013) reprend des th√®mes qui lui sont chers, ironisant sur les ¬ę¬†pages oubli√©es¬†¬Ľ de l’histoire nationale pendant la seconde guerre mondiale, assez mal connue en fait. Rien n’√©chappe √† la satire sociale : les enseignants, particuli√®rement honnis, les parents, tous p√©nibles, les adolescents, parfois f√©roces, le monde litt√©raire et √©ditorial o√Ļ l‚Äôon ne se fait pas de cadeaux, le bien, le mal‚Ķ L’√©criture punchy, o√Ļ chaque mot porte avec pr√©cision, rythme ce roman psychologique dense au d√©nouement inattendu. Un vrai suspense, un grand auteur. (A.-C.C.M. et M.-C.A.)